Peeling dermatologique: traitement de la qualité de la peau du visage

Les Peelings superficiels et moyens en détail

esthetique vulvaire

TRAITEMENT D’ATTAQUE

|

2 à 4 séances
l’intervalle dépendant de la
profondeur du peeling

injection vulvaire desirial plus

TRAITEMENT D’ENTRETIEN

|

1 séance tous les
3 mois pour un peeling superficiel
6 mois pour un peeling moyen

rejuvenation vulvaire

EFFETS VISIBLES

|

Progressivement dès la
première séance, cumulatifs

Le peeling améliore la qualité et le teint de la peau comme aucun autre traitement. Il stimule la régénération du derme et de l’épiderme avec peu de désagréments et de gêne sociale. Cette méthode s’inscrit bien dans la nouvelle tendance de rechercher d’actes efficaces avec des suites minimes. Le peeling est un très bon traitement préventif du vieillissement cutané.

HISTORIQUE

  • (3500 Av JC) Le papyrus d’Ebers décrit déjà l’utilisation des peelings par les égyptiennes, avec l’acide tartrique contenu dans les dépôts de vin ou l’acide lactique du lait d’ânesse.
  • A la renaissance, l’acide citrique du jus de citron et plus largement les acides de fruits sont couramment utilisés.
  • L’acide glycolique est utilisé à partir de préparations à base de canne à sucre dans les Antilles.
  • 1800 Ferdinand Hebra à Vienne étudie l’exfoliation réalisée par les peelings superficiels sur les éphélides et le mélasma.
  • 1882 Unna utilise le résorcinol, le phénol, l’acide salicylique et découvre surtout les propriétés du TCA.
  • 1914-1918 Premiere guerre mondiale, Dr Lagassé : utilise le peeling au phénol pour enlever les taches de poudre sur le visage des blessés.
  • Sarah Shaw développe le peeling phénol aux états unis.
  • Becker Gordon Litton puis G.Hetter : effectuent des travaux sur les peelings profonds.
  • 1926 Le TCA est disponible en solution à concentration supérieure à 40%.
  • 1978 Van scott étudie les AHA : ils accélèrent de renouvellement cellulaire épidermique et ont un rôle kérato-régulateur.
  • 1980 Obagi insiste sur la nécessité de préparation de la peau et de tamponner le TCA pour le stabiliser, ce sont les TCA adjuvés ou « blue peel ».
  • 1986 Yoham Fintsi travaille sur le tamponnement des peelings phénol.
  • 2001 BUTLER : montre que les peelings superficiels sont capables de stimuler le derme.

INDICATIONS

Les indications des peelings dépendent essentiellement de la profondeur des lésions à traiter. Une profondeur faible de ces troubles nécessitera un peeling superficiel, une profondeur importante indiquera la réalisation d’un peeling profond.

Les indications des peelings dépendent également des effets secondaires et de l’éviction sociale que la patiente est prête à accepter. Globalement des lésions profondes nécessiteront un peeling profond et donc une éviction sociale et des effets secondaires importants.

Le peeling en hiver est la cosmétologie de TOUT L’hiver

L’action est superficielle, évidement plus superficielle qu’un peeling moyen !

 

Les peelings sont indiqués pour traiter les conséquences du photo-vieillissement.

  • Prévenir le vieillissement cutané débutant (PS)
  • Traiter un vieillissement cutané installé, plus ou moins profondément.

Anomalies de texture, irrégularités de surface

  • Peau froissée, flétrie
  • FINES ridules des zones péri orbitaire et péri bucale
  • Cicatrices superficielles déprimées
  • Rugosités, peau rugueuse et desséchée
  • Kératose actinique
  • Kératose séborrhéique
  • Pores dilatés

Anomalies de l’élasticité de la peau

  • Relâchement cutané

Anomalies pigmentaires, taches et irrégularités pigmentaires

  • Taches séniles – lentigos
  • Mélasma – chloasma (masque de grossesse)
  • Dyschromie
  • Ephélides (tâches de rousseur)

Anomalies du teint

  • Peau terne,
  • Manque d’éclat,
  • peau fatiguée
  • Teint brouillé
  • Peau de tabagique
  • Peau citrine, jaunâtre

Peau acnéique 

  • Acné rétentionnelle, microkystes et comédons
  • Acné inflammatoire
  • Cicatrices d’acné superficielles atrophiques
  • Surtout l’acné chronique de la femme adulte car le peeling va limiter la production de sébum

Peau grasse 

  • Limite la sécrétion de sébum (mask peel ou glycolic mask en masque)

Vergetures (peeling associé à une dermabrasion)

Cicatrices (peeling associé à une dermabrasion)

indications du peeling TCA

LA TECHNIQUE EN DÉTAIL

Le peeling dermatologique consiste à appliquer sur la peau une solution constituée d’un agent chimique caustique  permettant d’affiner la structure de la peau par une destruction précise et contrôlée.

Le tissu cutané est détruit sur une épaisseur variable selon la profondeur du peeling :

  • Seulement l’épiderme pour un peeling superficiel.
  • L’épiderme et la partie supérieure du derme pour un peeling moyen.
  • Tout l’épiderme et le derme superficiel jusqu’au derme réticulaire pour un peeling profond.

Chaque peeling a un mode d’action et une profondeur de pénétration qui lui sont propres. Cette profondeur de pénétration est souvent modulable, ce qui permet de contrôler la destruction de tissu cutané qui en découle. De cette destruction et de son importance dépendent les effets secondaires et les résultats.

Deux modes d’action prédominent : 

  • soit la rupture de ponts et liaisons entre les cellules, entrainant leur desquamation.
  • soit dissolution et coagulation des protéines, entrainant la destruction complète des cellules et de la trame tissulaire.

Le peeling, en supprimant les couches superficielles de la peau altérée permet une régénération naturelle mais forcée de celle-ci. C’est dans ces couches superficielles de notre peau que siègent la plupart des tâches pigmentaires, les lésions d’acné, les ridules…

La peau après avoir « pelé » comme lors d’un coup de soleil se renouvelle sans les imperfections et dépôts de mélanine épidermiques et dermiques en grande partie. La peau est améliorée, elle parait plus jeune, plus tendue et tonique, le teint est harmonisé et éclatant.

 

La reconstitution de la peau se fait à partir des poils et de leurs annexes, ce qui explique que l’on ne peut pas le faire dans une zone pauvre en poils.

Le peeling stimule fortement de façon synergique l’activité cellulaire du tissu conjonctif sous-jacent. Il permet par ce biais d’augmenter la production de fibres collagènes et élastiques par les fibroblastes dans le derme réticulaire. La peau est plus élastique, plus dense, les ridules s’estompent, le grain de peau est plus fin, plus lisse. Cet effet apparait en quelques semaines après le peeling.

Les cytokines et les protéines générées par l’action du peeling stimulent les mitoses épidermiques et dermiques et activent les fibroblastes. L’épaisseur du derme n’est pas augmentée, sa densité seulement et sa structure réorganisée.

EXPLICATIONS

les zones de traitement par peeling

ZONES DE TRAITEMENT

Toutes les zones du corps peuvent être traitées, le visage surtout, pour tous les types de peelings, des plus superficiels aux plus profonds.

peuvent être traités par les peelings superficiels seulement:

  • le corps
  • le décolleté
  • le cou
  • le dos des mains
  • les membres

PROTOCOLE DE TRAITEMENT

– PROTOCOLE DE TRAITEMENT PEELINGS SUPERFICIELS

La répétition de peelings superficiels produit un effet cumulatif. 4 peelings superficiels permettent d’obtenir les même effets qu’un peeling moyen, sans le désagrément d’une desquamation importante et donc sans éviction sociale

Traitement d’attaque : Les peelings superficiels sont réalisés 4 fois avec un certain intervalle

  • Peeling superficiel du visage 15 jours
  • Peeling superficiel du décolleté 15 à 20j
  • Peeling superficiel des membres : 3 semaines à 1 mois

Traitement d’entretien : 2 séances à 1 et 3 mois d’intervalle, puis tous les 3 à 6 mois selon la qualité de peau à traiter.
 

  – PROTOCOLE DE TRAITEMENT PEELINGS MOYENS

Traitement d’attaque : 1 peeling moyen

Traitement d’entretien : 2 mois après seulement

la réalisation du peeling

TRAITEMENTS ASSOCIÉS

Les peelings superficiels ou moyens peuvent être associés à différentes autres techniques de médecine esthétique :

RÉSULTATS

Le peeling superficiel et moyen selon sa profondeur :

  • Relance l’hydratation du derme
  • Corrige les irrégularités de texture de la peau (dyskératoses et kératoses actiniques) diminue la profondeur des imperfections
  • Diminue la profondeur des imperfections, la peau s’affine au toucher et les petits défauts s’atténuent, pores dilatés, petites rougeurs.(PM)
  • Diminue les reliefs, lisse la peau (PM)
  • Diminue les fines ridules (PM)
  • Réduit les cicatrices superficielles atrophiques d’acné
  • Améliore, affine et unifie le grain de peau
  • Améliore et uniformise le teint, rafraichit, éclaircit (PS et PM)
  • Donne un coup d’éclat au teint en éliminant les cellules mortes qui « étouffent » l’épiderme (PS et PM)
  • Diminue la production de sébum, la peau devient moins grasse (diminue hyperséborrhée) (PM)
  • Augmente l’élasticité de la peau, la peau devient plus ferme et plus tonique (PM)
  • Réduit voire élimine les tâches et irrégularités pigmentaires et mélasmas surtout épidermiques, et un peu moins dermiques (PM)
  • La répétition des peelings superficiels favorise la synthèse de collagène dermique

Histologiquement

  • Il y a destruction des cornéocytes et réorganisation des kératinocytes.
  • Il n’y a pas d’épaississement du derme
  • L’augmentation de la quantité de fibres de collagène et de fibres élastiques ou des glycoaminoglycanes est controversée. Il est cependant prouvé que des facteurs de croissance sont sécrétés en réponse à l’agression physicochimique que représente le peeling et qu’ils vont stimuler le fibroblaste producteur de ces substances. Quoiqu’il en soit la qualité des fibres et l’organisation du derme sont modifiées. Il y a réorganisation des fibres collagènes dans tout le derme superficiel et diminution des mottes élastosiques

Les résultats Dépendent :

  • De la préparation de la peau
  • De la technique d’application (compresse, coton tige, pinceau)
  • De la qualité du dégraissage de la peau
  • De la nature du produit utilisé pour réaliser le peeling
  • Du pH de la solution de peeling
  • De la concentration de la solution
  • Du phototype du patient
  • De la répétition des applications
  • Du temps de pose pour les acides de fruits par exemple

 

Un TCA même léger est plus efficace qu’un peeling glycolique qui est plus superficiel.

Cliniquement l’effet d’un seul peeling superficiel est modeste. L’action d’un peeling superficiel est progressive et différée. Ils ont une bonne action de prévention sur les signes de vieillissement cutané débutant lorsqu’ils sont répétés.

Le résultat de plusieurs peelings superficiels est identique mais plus progressif qu’un seul peeling moyen et le traitement moins contraignant. Ils restent visibles en moyenne plusieurs mois. Pour un peeling moyen très appuyé les effets sont plus spectaculaires, on peut en conserver les bénéfices pendant plusieurs années.

peeling dermatologique Toulouse

EN PRATIQUE

  • Nous parlerons dans ce chapitre pratique de deux choses différentes :
    • Les soins d’encadrement et de préparation de la peau avant et après le peeling
    • Le déroulement du peeling en lui-même

     

    La préparation au peeling et ses soins de suites

    La préparation au peeling est commune à pratiquement tous les peelings, des plus superficiels aux plus profonds. Des photos doivent être faites le jour de l’interrogatoire, avant le début des soins, car la préparation aux peeling va déjà améliorer la peau.

    L’importance de l’information et du protocole

    Les informations données et le protocole à suivre sont importants car ils permettent de bien comprendre la chronologie du peeling, les intérêts du traitement et les effets secondaires prévisibles.

    L’interrogatoire préalable au traitement vise à rechercher toutes les contre-indications, la présence d’un terrain allergique ou intolérant et à sécuriser au maximum le soin par une procédure bien gérée.

    Le peeling est un traitement simple dans sa réalisation mais nécessite un encadrement et une bonne compréhension par le patient et le médecin bien sûr des différentes étapes et précautions indispensables à l’obtention d’un résultat optimal.

    L’analyse du type de peau

    Pour objectiver le type de peeling à utiliser en fonction des résultats souhaités et du type de peau il est nécessaire d’utiliser les classifications existantes.

    • La classification de Fitzpatrick pour déterminer le phototype de la patiente et pour les phototypes élevés contre-indiquer l’utilisation d’un peeling.
    • La classification de Glogau pour évaluer la sévérité des lésions cutanées et donc la profondeur de peeling nécessaire pour obtenir un résultat optimal.
Préparation de la peau

La préparation de la peau pendant 15 à 30 jours avec des «crèmes actives» aux acides de fruit est effectuée quel que soit le  type de peeling. Elle permettra d’obtenir une régularité d’épaisseur de l’épiderme et donc une pénétration et une efficacité plus homogène du peeling.

Cette préparation permet de vérifier que la peau n’est pas trop sensible et pourra être soumise au peeling dermatologique.

Pour éviter une desquamation trop importante au décours d’un même traitement et donc une éviction sociale, le peeling sera répété 4 fois à 15 jours d’intervalle, suivi de deux séances à 1 et 3 mois d’intervalle, puis tous les 3 à 6 mois selon la qualité de la peau à traiter. Le résultat est identique à la réalisation d’un TCA moyen mais plus progressif et le traitement moins contraignant avec peu de desquamation.

Au total, chaque programme s’étend sur 3 à 4  mois environ, pendant tout l’hiver : 1 mois de préparation + 2 à 3 mois mois de peeling.

 

Prescriptions nécessaires à la préparation avant peeling

# Le matin 

  • Toilette
    • Toilette avec de l’eau seulement, sans savon
    • Sécher
    • Attendre quelques minutes, allez déjeuner pendant ce temps
  • Crème vit C
    • Appliquer la crème à la vitamine C jusqu’à la veille du prochain peeling
    • Propositions:

                          Vitamine C AVEC AHA : Light Ceutic ou Facial Lotion C20

Contiennent de la Vitamine C à 20% et de l’acide glycolique à 8% . On utilise ces crèmes lorsque l’on veut bien faire remonter une peau neuve, revitalisant et antioxydant. Indications: Héliodermie importante, peau épaisse et pas fragile, cicatrices d’acné.     

                          Vitamine C SANS AHA : C 25 Cream, Redermic C yeux pour cernes, Clairial C10

Lorsque l’on ne veut pas agresser la peau, dans un but de préparation surtout en cas de mélasma ou hyperpigmentation post inflammatoire ou sur les peaux fines : sur le cou, sur les paupières.

  • Autres produits
    • Yellow cream si pigmentations ou tâches
    • Triowhite stylo
    • Pigmentclar yeux (acide ferrulique) pour les cernes pigmentés
  • Ecran total

Appliquer l’écran total SPF50+ quelque-soit le temps ou votre activité si on se sort pas à l’extérieur (car les UVAs traversent les vitres et ils ne sont plus fréinés par les couches superficielles e la peau) plus ou moins un fond de teint ou alors un écran total SPF50+ déjà teinté.

Propositions :

  • Sun ceutic (contient également aloé verra et acide hyaluronique)
  • Photoderm teinté
  • Emulsion teintée de avène
  • Antélius ou écran incolore avec le fond de teint classique

 

# Le soir 

  • Toilette – démaquillage
    • Démaquillage avec lait de toilette ou cleanser sensitive skin ou face & body
    • Pas de lotion ou eau micellaire qui est très asséchante, sauf pour peau très grasse
    • Masser à la main
    • Rincer
    • Sécher
    • Ne pas frotter, pas de coton, pas de compresse
    • Attendre quelques minutes puis appliquer la crème préparatrice aux AHA
  • Crème de préparation au peeling

Propositions:

  • Turn over AHA 15% Pour peau épaisse
  • light ceutic AHA 8% Pour peau fine, pour ne pas irriter, sur les paupières pour les peaux épaisses et sur mélasma
  • advendced C cream pour le corps

La préparation de la peau à l’aide de crèmes aux acides de fruits (AHA, acide glycolique, acide salicylique) pendant les 15 jours ou le mois précédent le premier peeling est nécessaire, elle apporte plusieurs avantages :

  • Elle élimine sébum et couche cornée superficielle et favorise la pénétration du peeling, ce qui augmente son efficacité.
  • Elle permet d’obtenir un résultat plus homogène pour le peeling
  • Elle limite le risque de rebond pigmentaire en préparant les mélanocytes
  • Elle permet de tester la tolérance de la patiente vis-à-vis des peelings. Si le pré-peeling aux AHA entraine déjà des picotements et réactions mal tolérées, alors le peeling est contre-indiqué.
  • Elle permet d’activer le turn-over cellulaire et favorise la réparation cutanée après le peeling.

Cette préparation est limitée dans certains cas :

  • à une seule semaine en cas d’acné, pendant l’arrêt des traitements conventionnels anti-acné.
  • à un soir sur trois si la peau est irritée ou si la peau tire le soir avant d’aller se coucher
  • à un soir sur deux sur le cou et le décolleté car la peau est plus fragile. Ceci permet cependant d’améliorer la qualité de peau même si on ne fait pas de peeling par la suite

Plus la préparation pré peeling est longue moins il y a de risque de rebond pigmentaire.

Cette préparation AHA sera reprise entre deux peelings à partir du 4ème jour après le peeling (5e jour pour une peau pigmentée) et arrêté 24h avant le jour du peeling suivant (J-5 pour une peau pigmentée).

Ce qui vient d’être décrit est l’encadrement de préparation au premier peeling. Dès lors que le premier peeling aura commencé à amincir la peau il faudra prévoir de réparer la peau en même temps que l’on prépare le prochain peeling.Crème « réparatrice »               

  • Crème « réparatrice »   

             Hyal ceutic pendant 3 à 4 jours, à volonté. (peau non desséchée par peeling superficiel)

             K Ceutik pendant 3 à 4 jours, à volonté. (complexe K antirougeurs)

On utilise la crème hydratante réparatrice au coucher : Après l’acide de fruit, surtout si la peau tire.

La veille du peeling, on n’utilisera que la crème réparatrice hydratante.

A la fin du programme de 4 peeling les crèmes réparatrices seront à appliquer jusqu’à finir le tube

  • Autres produits

             Standby C cream si peau très desséchée, plus grasse

              Phytic cream si préparation antitache souhaitée le soir taches et pigmentations, cernes pigmentés :

             +/- vaseline

             

Prescriptions nécessaires de la préparation après peeling

Un traitement post-peeling adapté permettra de réduire l’inconfort potentiel lié aux effets secondaires et éviter une partie de l’éviction sociale.

# Le soir même

  • Crème « réparatrice »

Attendre 4h après le peeling pour commencer à l’appliquer puis à volonté pendant 3 jours

Elle permet d’hydrater de façon importante pour limiter l’inconfort du tiraillement et d’accélérer les processus de cicatrisation de la peau. Elle sera arrêtée le matin du prochain peeling si elle était appliquée en journée.

  • Hyal ceutic pendant 3 à 4 jours, à volonté.(peau non déséchée par peeling superficiel)
  • ou K Ceutik pendant 3 à 4 jours, à volonté. (complexe K antirougeurs)
  • Standby C cream si peau très désechée, plus grasse
  • +/- vaseline

A la fin du programme de 4 peeling les crèmes réparatrices seront à appliquer jusqu’à finir le tube.

  • Autres produits

Appliquer une crème corticoïde type Locatop° le soir pendant 8 jours lorsqu’il existe un risque de rebond pigmentaire

 

# Le lendemain matin

  • Toilette – démaquillage

Comme lors de la préparation avant le peeling

  • Crème vit C

Comme lors de la préparation avant le peeling

  • Crème solaire

Comme lors de la préparation avant le peeling

  • Crème hydratante réparatrice

Si ça tire, Hyal ceutic ou K ceutic

 

# Les soirs suivants

  • Toilette – démaquillage
    • Démaquillage avec lait de toilette ou cleanser sensitive skin ou face & body
    • Pas de lotion ou eau micellaire qui est très asséchante, sauf pour peau très grasse
    • Masser à la main
    • Rincer
    • Sécher
    • Ne pas frotter, pas de coton, pas de compresse
    • Attendre quelques minutes puis appliquer la crème préparatrice aux AHA
  • Crème de préparation au peeling

Les AHA des crèmes de préparation sont repris le 4eme jour pour une peau caucasienne et 5eme jour pour peau pigmentée ou à risque d’hyperpigmentation. Ils peuvent peut être mis un soir sur trois si peau irritée

Cette crème sera appliquée jusqu’à la veille, du prochain peeling

La veille du prochain peeling, on n’utilisera que la crème réparatrice hydratante.

  • Crème « réparatrice »

Crème réparatrice pendant 3 à 4 jours après le peeling puis de nouveau préparation au futur peeling. L’application reste possible entre les différents peelings si la peau tire trop.

  • Autres produits

Appliquer une crème corticoïde type Locatop° le soir pendant 8 jours lorsqu’il existe un risque de rebond pigmentaire

 

Le déroulement du peeling
  • Il n’y a pas d’anesthésie locale normalement nécessaire car le procédé n’est pas douloureux
  • Le visage est soigneusement démaquillé
  • Les bijoux piercing colliers…..boucles d’oreilles sont retirés car il y a un risque d’accumulation du produit ou d’altération des métaux.
  • La peau est nettoyée à l’eau puis mouillée à la compresse
  • Elle est ensuite dégraissée à l’aide de 4 pressions de Foamer 15 (pré-peel à base d’acide glycolique, AHA). L’application se fait sur l’ensemble du visage dans le même sens chronologique que le peeling, en commençant par le front, puis la zone T, puis les joues, puis nez, puis lèvre et menton.
  • Un picotement léger peut être ressenti, si cette étape est vraiment mal supportée on ne poursuit pas le soin.
  • La peau est rincée et séchée
  • Le peeling est appliqué avec des mouvements circulaires à l’aide de deux écouvillons jumelés et essorés, sur l’ensemble du visage en commençant par le front, puis zone T, puis les joues (ou ordre identique au passage du foamer)
  • Un à plusieurs passages sont réalisés selon la profondeur du peeling souhaitée.
  • Une sensation de chaleur intense lors de l’application est normale, elle s’accompagne de rougeurs, œdème, picotements, et s’arrête spontanément.
  • Le TCA ne se neutralise pas il faut laisser sécher 5 minutes.
  • Pour soulager la sensation de cuisson et arrêter l’action du TCA par dilution on peut appliquer des compresses humides sans dégorgement ou ventiler.
  • La crème post peel est appliquée sur l’ensemble de la zone traitée. Cette étape n’arrête pas le peeling, elle le prolonge puisqu’il s’agit d’une crème à base d’AHA (acides de fruit). Elle donne une sensation d’apaisement. Elle ne doit pas être enlevée, elle doit être conservée 8 h sur la peau. Ne pas laver la peau par la suite jusqu’au lendemain matin.
  • La durée de la séance est de 15 à 30 min
  • Il est possible de se maquiller le soir même en cas de soirée

 

Corrélation entre profondeur/clinique/effets secondaires

La pénétration du peeling superficiel à moyen se contrôle visuellement. On peut déterminer le niveau de pénétration du produit en regardant la peau, sa couleur, l’apparition d’un givrage, d’un œdème ou de frisures, et la douleur engendrée.

On arrête à l’érythème si l’on ne veut pas que ça peluche. Si un point blanc apparaît c’est que la membrane basale de l’épiderme est touchée et qu’il y aura une croûte et une desquamation.

Il existe une corrélation entre profondeur du peeling, aspect et durée de desquamation à prévoir. Le médecin en faisant votre peeling au TCA est capable de prévoir exactement votre avenir proche (du moins celui de votre visage).

 

La lecture du peeling au TCA par le médecin lors de son acte peut se résumer à ces 5 stades :

  1. Erythème mais pas de givrage (blanchiment léger de la peau) : peeling superficiel, pas de desquamation, (TCA à 10 ou 15%),
  2. Léger givrage, érythème, givrage blanc punctiforme ou nuageux, peeling superficiel, desquamation 2 à 4 jours (TCA à 15 ou 20%)
  3. Givrage rose blanc, discret brunissement et œdème, peeling superficiel appuyé à moyen, desquamation 7 jours à partir de J3, (TCA à 20 ou 30%)
  4. Givrage blanc uniforme, frost global, peau infiltrée à la palpation puis frisure de la peau. peeling moyen, desquamation 10 jours à partir de J3, (TCA à 20 ou 35%)
  5. Givrage blanc grisâtre, œdème important, peeling moyen ou profond, desquamation de 12-15 jours, (TCA 35 à 50%).

RECOMMANDATIONS AUTOUR DE L’ACTE

Avant le peeling

Pour toute la durée des peelings

  • Pas d’exposition solaire dans le mois avant peeling.
  • Pas d’épilation de la zone concernée dans les 7 jours avant peeling
  • Pas d’utilisation de :
  • masque à l’argile
  • gommage
  • huiles essentielles
  • autobronzant
  • dérivés de la vitamine A en topiques
  • produit agressif pour la peau
  • de l’alcool ou de l’acétone
  • informer le médecin de toute cosmétique utilisée, même bio
  • Une prescription d’anti-herpétique avant le peeling et pour la période de cicatrisation est nécessaire si le sujet est concerné pour un peeling superficiel, de façon systématique pour peelings moyens et profonds  même sans antécédent (Zelitrex 1cp x 2/j 2 jours avant et jusqu’à 3 jours après)
  • Prescription d’hydrocortisone pour inhiber le rebond pigmentaire chez les patientes à peau de phototype élevé.
  • En cas de peau à priori sensible, faire un stinging test qui consiste en l’application d’acide lactique à 10% au niveau d’un pli narinaire, si des picottements ou erythème surveiennent alors le test est positif, le peeling ne sera pas réalisable dans un tel cas.

 

Le jour du peeling

     Si peeling du visage

  • Pas de maquillage
  • Pas de parfum
  • pas de rasage depuis moins de 24h
  • Pas de piscine….
  • Pas de lentilles de contact
  • Pas de bijoux
  • Pas d’écran total
  • Pas de crème
  • Toilette le matin ou avant de venir : peau juste savonnée et séchée, pas de maquillage

     Si peeling du corps

  • Pas de crème
  • Peau juste savonnée et séchée
peeling moyen superficiel à Toulouse

Après le peeling

Une prescription d’anti-herpétique pendant la cicatrisation est nécessaire si le sujet est concerné et de façon de façon systématique pour peelings moyens et profonds

  • Attention les couches cornées et superficielles ont été éliminées. La peau restante et en cours de régénération n’est plus protégée des rayons solaires (qui sont la première source du vieillissement). Il faut s’en protéger rigoureusement sinon le remède risque d’être pire que le mal !
    • Pas d’exposition solaire ou cabine UV pendant le programme de peelings, surtout dans les premières 48h puis 1 à 2 mois après le dernier peeling, 3 mois pour peeling moyen.
    • Protection solaire indice 50+ obligatoire même si on passe sa journée à l’intérieur, pendant la durée du programme de peelings et pendant 2 mois après le dernier peeling (évite les rebonds pigmentaires).
  • Pas d’utilisation de :
  • masque à l’argile
  • gommage
  • huiles essentielles
  • autobronzant
  • dérivés de la vitamine A en topiques (demandez à votre médecin si vous comptez passer une crème)
  • produit agressif pour la peau
  • de l’alcool ou de l’acétone
  • Informer le médecin de toute cosmétique utilisée, même bio.
  • Une attention tout particulière doit être portée à la prévention des infections bactériennes à la suite d’un peeling. En effet la couche de protection de l’épiderme est diminuée voire supprimée et ne joue plus son rôle antiinfectieux.
  • Ne pas embrasser les personnes, le mari et les enfants dans les heures suivant un peeling moyen.
  • Ne pas toucher les animaux et ne surtout pas les approcher avec le visage.

 

  • Plus la réaction inflammatoire est intense et plus la régénération sera importante et les effets cliniques importants, mais avec un risque plus important de complications. Il faut bien respecter les consignes d’application de cosmétiques pour maitriser cette réaction inflammatoire et éviter ou limiter au maximum les effets secondaires. Ils sont exceptionnels lorsque toutes les recommandations sont bien suivies.
  • Les crèmes adaptées pour le traitement des taches seront poursuivies

EFFETS SECONDAIRES

Effets secondaires prévisibles, nécessitant un traitement symptomatique simple ou aucun traitement :

  • Erythème

Les rougeurs et l’effet coup de soleil s’estompent en 2 heures pour un peeling superficiel mais peuvent durer plus longtemps pour un peeling moyen ou profond.

La persistance au-delà de 48 h de rougeur et d’œdème doit conduire à consulter à nouveau le médecin. A 48h normalement la peau ne doit pas être rouge, inflammatoire et douloureuse.

  • Tiraillements

Entre les 1er et 3ème  jours la peau d’abord un peu rouge se met à « tirer » dans tous les sens. Cette sensation de tiraillement  et de déshydratation persiste pendant quelques jours, il faut appliquer la crème réparatrice à volonté pendant ces trois jours

  • Desquamation

Les désagréments causés par un peeling superficiel sont si légers que l’on peut réaliser ce soin et reprendre le travail dans l’après-midi ou aller au restaurant, on les surnomme ainsi « LUNCH PEEL ».

La desquamation survient normalement entre les 3ème et  6ème jours après le peeling, elle est discrète et n’entraine pas d’éviction sociale pour un peeling superficiel. La peau peluche comme lors d’un coup de soleil. Ne pas arracher ou gratter les peluches ou forcer leur élimination au risque de faire apparaitre des pigmentations par la suite. Pour un peeling superficiel faire boulocher juste, sous la douche uniquement, sans trop frotter.

Pour un peeling moyen « appuyé », c’est-à-dire e profondeur un peu plus conséquente la desquamation est un peu brunâtre et beaucoup plus visible, formant des plaques de peau brune sèche et ayant tendance à se détacher. Cette desquamation commence sur les zones mobiles péribuccales et périoculaires et peut durer 6 à 10 jours selon la profondeur du peeling. Il faut couper les peaux desséchées au fur et à mesure au ciseau lorsqu’elles se décollent. Ne pas les arracher ou gratter au risque de faire apparaitre une zone érythémateuse non protégée et source de pigmentations et cicatrices par la suite. Il faut les couper au ciseau. Ces peaux brunes sont fines, si elles sont épaisses et crouteuses il faut consulter.

  • Œdème

Apparait dans les 3 premiers jours surtout en zone péri-oculaire. Il se réduit en position demi-assis, avec application d’eau thermale ou de froid

  • Prurit

Les démangeaisons sont un signe de cicatrisation. Elles ne sont pas anormales, mais peuvent être gênantes.

 

Effets secondaires abordés lors de la consultation de contrôle ou lors d’une consultation non urgente :

  • Cicatrice hypertrophique

Une cicatrice hypertrophique peut survenir en cas de cicatrisation longue et laborieuse. Elle se produit essentiellement sur des peaux ayant tendance à faire ce genre de cicatrice hypertrophique et si les consignes de post-acte n’ont pas été respectées.

  • Rebond pigmentaire

Une hyperpigmentation post-inflammatoire (taches brunes) peut survenir de 3 à plusieurs semaines après le peeling, le plus souvent sur peau foncée, asiatique, métissée ou noire, ou sur une peau ayant déjà tendance à l’hyperpigmentation. Ce rebond pigmentaire survient surtout si les consignes de soins post-peeling n’ont pas été respectées :

  • respect des desquamations, ne pas les arracher et ne pas les gratter (les traces rouges persistantes en cas de grattage qui pourront se transformer en taches).
  • application des crèmes réparatrices
  • application de l’écran total et de cosmétique à base de vit C
  • Hyperpigmentation post inflammatoire

Plus fréquentes avec les peelings moyens et sur phototypes élevés, elles peuvent être évitées si les précautions sont respectées. Les gommages et traumatismes, l’épilation, les favorisent et sont donc à proscrire !

  • Hypopigmentation

Survient surtout avec peeling profond sur peau foncée.

  • Microkystes ou grains de milium

Lors de la cicatrisation post peeling ou si des émollients trop gras ont été utilisés, des microkystes peuvent se former. Le médecin peut les retirer secondairement.

  • Différences de texture de peau

C’est tout l’intérêt d’une préparation de la peau correcte avant et pendant les peelings. Car l’uniformité du peeling dépend de l’uniformité de sa pénétration. Il faut donc préparer la peau par l’application des crèmes de façon systématique et surtout uniforme.

 

Effets secondaires nécessitant une consultation anticipée pour avis et prescription :

Si les problèmes suivant apparaissent, il faut prévenir le médecin sans attendre la consultation de contrôle.

  • Erythème persistant

Le peeling est descendu profondément, il y a brûlure de premier degrés, c’est le cas pour un peeling moyen très appuyé ou un peeling profond. Les corticoïdes en application peuvent réduire cet érythème et surtout éviter le risque d’un rebond pigmentaire ou cicatriciel après.

  • Taches rouges

Des traces rouges persistantes peuvent survenir en cas de grattage, elles peuvent se transformer en taches pigmentées. Les mêmes mesures que pour l’érythème prolongé sont à prendre.

  • Infection

Très rare complication. Une douleur inexpliquée après un peeling, d’autant plus s’il existe un érythème, même sans vésicule est un herpès par défaut ! il faut consulter pour prescription d’un antibiotique ou d’un antiviral.

  • Croute persistante

La présence d’une croute persistante doit toujours être considérée comme une infection.

  • Acné

Une poussée d’acné est possible chez des personnes prédisposées et déjà acnéiques. Elle se traite comme l’acné, par antiobiothérapie.

  • Réaction allergique

Les réaction allergiques sont très rares et peuvent être évitées par un essai de petite surface derrière le pavillon d’une oreille s’il existe des antécédents d’allergie cutanée.

CONTRE-INDICATIONS

Grossesse

Allaitement

Antécédents généraux

  • Maladies auto-immunes ou déficit immunitaire
  • Diabète sévère compliqué ou mal équilibré
  • Cancer local récent ou actuel

Antécédents infectieux

  • Pathologie infectieuse chronique (VIH, hépatites, tuberculose)

Antécédents cutanés

  • Infection cutanée dans la zone à traiter (infection bactérienne ou herpès)
  • Lésion cutanée active (eczéma, dermatite, psoriasis, rosacée) dans la zone à traiter
  • Couperose et érythrose (risquent d’être aggravés)
  • Plaie ou brûlure dans la zone à traiter
  • Coupures, griffures, irritations de rasage
  • Antécédent de cicatrices chéloïdes ou hypertrophiques
  • Peau irradiée
  • Cancer cutané récent ou actuel
  • Peau bronzée, avec exposition solaire intense le mois précédent le peeling
  • Peau de phototype élevé : 4,5 et 6 (risque de rebond pigmentaire trop élevé)
  • Antécédent d’hyperpigmentation post inflammatoire
  • Peau glabre: La reconstitution de la peau se fait à partir des annexes pilosébacées, ce qui explique que l’on ne peut pas le faire en zone glabre
  • Peau sensibles, réactives, irritables

Antécédents esthétiques

  • Epilation récente à la cire ou laser ou même pince de moins de 7 jours
  • Gommage récent
  • Hammam récent
  • Applications d’autobronzant

Antécédents allergiques

  • Antécédents d’allergie cutanée ou d’intolérance à l’application de cosmétiques

Prises médicamenteuses

  • Traitement immunosuppresseur
  • Traitement par voie orale pour l’acné, traitement par isotrétinoide oral (roaccutane, curacné, contracné) datant de moins de 1 mois pour peeling superficiel, moins de 6 mois pour peeling moyen
  • Traitement local contre l’acné (isotrétinoine, différine ou peroxyde de benzoyle, adapalène) datant de moins de 15 jours
  • Traitement par corticoïdes plusieurs semaines ou mois
  • Prise de médicaments photo-sensibilisants (antipaludéens de synthèse, antibiotiques…)

ALTERNATIVES THÉRAPEUTIQUES

Le peeling est une technique de réjuvénation peu invasive pour les peelings superficiels et moyens. Ils permettent d’obtenir une nette amélioration de plusieurs paramètres de la qualité de la peau qui peuvent également être réalisée par d’autres techniques de médecine esthétique.

AVANTAGES

Le peeling est un très bon traitement quant au rapport bénéfice/risque/prix.

Les peelings superficiels s’inscrivent bien dans la tendance actuelle qui est de faire pratiquer sur soi des actes efficaces sans éviction ou gêne sociale.

Le peeling est un excellent traitement préventif mais aussi curatif des effets du vieillissement cutané.

Les peelings peuvent être une alternative d’utilisation très simple par rapport à des traitements beaucoup plus « technologiques »  comme les lasers, avec une efficacité équivalente.

peeling moyen résultats à Toulouse

EN RÉSUMÉ

injection desirial

TRAITEMENT D’ATTAQUE

2 à 4 séances
l’intervalle dépendant de la
profondeur du peeling

rejuvenation vulvaire

TRAITEMENT D’ENTRETIEN

1 séance tous les
3 mois pour un peeling superficiel
6 mois pour un peeling moyen

injection point G

EFFETS VISIBLES

Progressivement dès la
première séance, cumulatifs

  • injection desirial point g
    Durée de la séance : de 20 à 30 min
  • injections vulvaires
    Peu douloureux 
  • rejuvenation vulvaire
    Pas d’injections 
  • desirial plus traitement
    Non invasif
  • resultat injection desirial
    Phototypes clairs seulement
  • injection vuvlaire desirial
    Surtout pas l’été
  • desirial contre indications
    Des contre-indications
  • desirial vulvaire
    Effets secondaires variables
  • indications et desirial
    Eviction solaire
  • desirial et confort vaginal
    Eviction sociale selon le peeling
  • administration desirial plus
    Beaucoup de précautions